Mouvement d’un corps dans l’espace

Dessin sur acier. Brulures réalisées au chalumeau.

Sculpture réalisée. Mise en valeur de l'ombre portée.

Reflets dans l'eau.

Les rythmes existent dans la récurrence des lignes courbes et de volumes concaves et convexes qui se succèdent dans l’espace ; en même temps, le mouvement de la ligne dessine la forme, découpe la matière et investit l’espace. Ce même mouvement se poursuit dans le jeu des ombres portées qui prolongent l’œuvre au-delà de sa matérialité. Mais le mouvement s’opère aussi de l’extérieur vers l’intérieur, à la superficie du métal qui reflète les images, formes et couleurs de l’extérieur, invitant le paysage, le spectateur, et l’espace qui l’entourent à faire partie de l’œuvre. Toutes ces expériences du mouvement possèdent un temps qui leur est propre ; le temps existe dans le mouvement de la ligne, dans l’intervalle des rythmes, et dans cette brulure du métal. Ce projet, tient début grâce a un point d’équilibre qui est néanmoins précaire.
Cette sculpture, posée à même un sol mouillé, engendre des interpénétrations démultipliées, des continuités. Elle orchestre des jeux de reflets, de transparences et d’ombres portées en mouvement, des rythmes qui suggèrent des  équilibres en un espace-temps esthétique propre à l’œuvre.
Publicités

A propos V.-Picado

- Docteur en Arts. Science de l'art et Sciences Humaines. Sculptrice. - Doctor en Arte. Ciencias del arte y Ciencias Humanas. Escultora.
Cet article, publié dans Sculptures 2008, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s